Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Capitaine maman ou l’archéologie pour les petits

Capitaine Maman - ArtstramgramMagali Arnal, vous ne la connaissez pas encore. Mais bientôt, vous verrez, elle sera sur toutes les étagères de librairies. Elle a de l’intelligence, le sens du rythme, et une bonne dose d’originalité dans les thèmes qu’elle aborde. Elle est aussi pleine de malice.
Cela tombe bien que je vous parle de Capitaine Maman, puisque ces jours-ci c’est la fête des mères un peu partout dans le monde. Et dans cette histoire, on a une héroïne maman , mais aussi des enfants très futés, et une grand-mère complice. Des personnages attachants dans un récit original sur le thème de l’archéologie. Rare dans les albums jeunesse.
Capitaine Maman est archéologue et cela fait longtemps qu’elle poursuit sa quête mais aujourd’hui la chance lui sourit. Regardez cette tête souriante au fond de la mer, baignant dans une douceur mauve rose bleutée. La tête de la Grande Reine. J’avoue que j’ai eu  ma petite émotion à la découverte, dans la lumière du projecteur, non seulement de la tête de la Grande Reine, mais aussi de son corps, et de sa couronne. Bref, on vit en direct l’histoire d’une grande découverte archéologique.

Capitaine Maman remonte annoncer la nouvelle sur son bateau jaune, où l’attendent non seulement  Quartier-Maître Mémé mais aussi ses trois chatons cachés dans le sous-marin. Il n’y a pas école aujourd’hui. Et vivre une aventure comme celle-ci, c’est quand même mieux que de rester à la maison alors ils sont venus en cachette, avec la complicité de Mémé. Maman n’est pas très contente de les avoir dans les pattes. Pourtant, ils ne sont pas là pour rien et auront un rôle capital dans la suite du récit. Car évidemment, il va falloir sortir les morceaux de cette gigantesque statue à l’allure égyptienne,  enfouie sous le sable et l’eau depuis des millénaires. Archéologue est un métier exigeant, et parfois très risqué.

Comment faire?

Ça, Capitaine Maman le sait. Pourtant, malgré son expérience, voilà qu’arrive un accident…On est très inquiet sur le bateau. Les trois chatons iront sauver leur maman et l’aideront à remonter tous les morceaux de la Grande Reine.
L’excitation de la découverte et l’angoisse de l’accident offrent au jeune lecteur une petite dose d’adrénaline. Mais tout est bien qui finit bien,  Capitaine Maman et la Grande Reine seront sauvées et la journée s’achève visuellement dans un effet  cinématographique qui m’a fait sourire.
Mais au fond, la véritable star de cette histoire, c’est la Grande Reine, fêtée par la ville entière. Archéologue est un métier de l’ombre. Place aux « importants » de ce monde pour en tirer profit. Capitaine Maman, elle, est fatiguée.

Un peu comme l’album Papa sur la lune (d’Adrien Albert), dont l’aventure met le lecteur en contact avec un vocabulaire, des espaces et des effets propres à la lune sans que ce soit un documentaire, Capitaine Maman nous entraine vers un monde que la majorité des enfants ne connaissent pas. C’est là un de ses grands intérêts. Qu’est-ce que le métier d’archéologue? Comment dégager une immense statue du fond des mers et en remonter les morceaux ? Comment sort-on d’un sous-marin pour se mettre à la mer ? À qui et où ira la statue? Voilà des questions qui régaleront la curiosité des enfants.

Le découpage et le rythme des illustrations donnent beaucoup de clarté au récit et aux interrogations techniques que l’on perçoit dans ce métier. À hauteur d’enfant, avec intelligence, l’histoire nous permet de toucher du doigt quelque chose de passionnant, l’archéologie.

Capitaine maman, Magali Arnal (l’école des loisirs)