Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Découvrir l’univers de Julie Flett

Grâce à deux publications d’albums, l’une à la maison d’édition Prise de parole, l’autre à La Pastèque, je vous invite à découvrir le magnifique travail tout en délicatesse de Julie Flett, illustratrice et artiste crie-métis.

Dans Mon amie Agnès, Julie Flett raconte et illustre avec finesse l’histoire d’une enfant qui emménage avec sa mère à la campagne, loin de ses amies et de sa famille. Et loin de la mer. En quelques petites touches, le lecteur comprend la grande sensibilité de la petite Katherena, notamment dans son lien à la nature environnante : son regard sur la campagne, son langage corporel, la finesse de ses mains qui saisissent une tige, un oiseau…

Cette relation à son environnement traduit subtilement aussi une certaine mélancolie, sans doute celle d’avoir quitté sa maison au bord de la mer.
La maison voisine de Katherena et sa maman est celle d’Agnès, une femme âgée avec qui la petite fille développera au fil des saisons une relation riche et pleine de sens. C’est en puisant dans la terre que s’épanouissent leurs talents respectifs : pour Agnès, celui de la poterie, pour Katherena, celui du dessin.

Sans effets esthétiques, mais au contraire avec beaucoup de sobriété dans un jeu de collages, de crayons et de gouaches, Julie Flett nous donne à respirer l’odeur de la terre, à sentir le vent sur notre visage, à tenir entre nos mains les petites fleurs des champs. Chaque instant du récit est porteur d’une grande force, comme si chaque fois l’illustratrice nous donnait à apprécier les petites choses du quotidien. Elle les construit dans des espaces toujours vastes comme l’ampleur d’un temps apaisant où l’on respire.

Elle ajoute à son récit une dimension culturelle, celle du peuple Cri dont la vision des saisons apporte une autre poésie : Pimihâwipîsim, la lune des migrations, ou encore Ayîkipîsim, la lune des grenouilles.

Dans Les libellules cerfs-volants, Julie Flett illustre une histoire bilingue de Tomson Highway (auteur originaire du Manitoba) racontée en langue crie et en français. On y retrouve ce même rapport à la nature à travers l’histoire de deux jeunes garçons dont les « animaux domestiques préférés étaient les libellules ». Leurs jeux en plein air nourrissent leurs rêves la nuit, et donnent à leur vie cette dimension poétique avec simplicité et authenticité.

Encore une fois, Julie Flett ouvre notre horizon de lacs et de prairies immenses où se déploie le vol gracieux des libellules. Elle sculpte le papier et donne vie à la nature par des lignes douces et longues comme le temps.