Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Les libellules cerfs-volants – Pimithaagansa

Les éditions ontariennes PRISE DE PAROLE  appuient les auteurs et les autrices de la francophonie canadienne. Dans la collection « Chansons du vent du nord », l’écrivain et musicien cri Tomson Highway publie trois contes qui ont pour intérêt d’être chaque fois illustré par un artiste des Premières Nations. Trois contes, trois styles différents.

Maintenant offerts en français et en cri, les albums de la série Chansons du vent du Nord racontent, à travers les aventures de deux frères, Joe et Cody, le territoire et les coutumes des Cris du Nord du Manitoba. Chaque histoire transmet en toute simplicité la magie et l’imaginaire de sa culture natale et du monde de l’enfance.

Le premier album choisi, je l’ai déjà brièvement évoqué dans un précédent article à propos de cette illustratrice, Julie Flett (voir mon article). Intitulé Les libellules cerfs-volants, Pimithaagansa, raconte le jeu de deux enfants dans la nature avec les animaux. Ils donnent un nom à chaque petit lapin ou chaque oisillon rencontré, et même à des bâtons. Joe et Cody, les enfants, sont particulièrement épris des libellules. Avec un fil très fin qu’ils entourent autour de leurs corps fragiles, ils suivent leur envol, très haut. Dans ce conte simple (au sens de la structure), on cherche à montrer la valeur et la puissance de la nature sur notre imaginaire. Julie Flett nous fait entrer dans le monde des enfants grâce à des illustrations d’une très grande beauté.

Le second album Un renard sur la glace, Maageesees Maskwameek Kaapit, est cette fois illustré par Brian Deines, artiste et photographe de l’Alberta (Voir son site). Les aventures de Joe et Cody se poursuivent et se compliquent car avec leurs parents, ils vont affronter un danger provoqué sans le vouloir par un renard qui attire les chiens du traineau et l’entraine dans une course folle.

Il faut saluer la grande beauté des illustrations dans un style tout à fait différent de Julie Flett. Cette dernière utilisait des couleurs en aplat aux lignes douces dans un montage collé de papiers travaillés. Ici c’est un travail pictural (probablement gouache et acrylique) qui nous donne à voir des scènes quasi cinématographiques. Les couleurs, la lumière et les cadrages contribuent à nous faire vivre pleinement cette aventure.

Avec Le chant des caribous, Ateek Oonagamoon, Tomson Highway nous entraine dans une aventure qui prend des allures magiques et spirituelles. L’artiste John Rombough apporte au récit l’originalité du style de la culture Dené, nation du Nord -Ouest canadien.

Dans des teintes vives en aplat, les motifs sont cernés de noir et l’oeil du lecteur doit jouer avec des illustrations parfois presque abstraites.

C’est une chance de pouvoir rencontrer ainsi trois façons d’illustrer un récit et de pouvoir mettre en valeur ces artistes des Premières Nations.

https://www.prisedeparole.ca/titres-livre/?id=598