Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

L’art pour agrandir la vie

« Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux ». (Marcel Proust)
Il est des voyages que l’on ne souhaite pas, qui imposent un nouveau paysage et nous pouvons soit nous en émerveiller, le suivre pour l’explorer, soit rester figés sur place et ne jamais s’aventurer.
Pour cela, il faut du temps. Celui que nous dicte notre cœur de l’intérieur, en lutte avec le tic-tac tyrannique du monde extérieur.

J’ai été retenue quelques temps dans un nouveau paysage, comme un voyage intérieur, mais tenir un blogue exige une résistance à cette envie de retrait, de silence. Parce que vous attendez un nouvel article chaque semaine, des idées, une critique, un enthousiasme. Le temps de soi aimanté au temps des autres.

Avant de revenir à vous pour partager quelques nouveautés emballantes de la littérature jeunesse, je souhaite ici vous dire à quel point j’ai une nouvelle fois constaté combien l’art avait le pouvoir de combler mes zones de silence, mes points de bascule et mes chagrins, pendant ce temps retenu.

Les notes d’une mélodie, les mots des phrases, les lignes d’une œuvre peinte, tous ces fragments magnifiques qui véhiculent des émotions, entrainent les miennes plus loin, plus haut. L’art élargit mon dialogue avec la vie. Il l’agrandit. Une respiration. Voilà pourquoi il est si nécessaire. Et ce n’est pas seulement la beauté qui nous fait du bien mais l’expérience vécue dans un dialogue infini permettant de prendre du recul, de se questionner avec calme autour de trois thèmes éternels et universels : la vie, la mort, l’amour…
Trois petites notes ou mots, comme vous voudrez, et aussitôt nous nous extirpons de notre torpeur. La vie est plus forte nourrie de ceux qui ont laissé leurs traces. Une métamorphose qui ne s’arrête jamais.

Le monde des enfants depuis longtemps n’est plus séparé du monde des adultes. Ce bienfait devrait nous convaincre du devoir qui nous incombe de leur partager ce que l’humain signe de plus beau : la littérature, la musique, la peinture, la danse, le théâtre…
C’est ainsi que nous transmettons nos histoires et les enfants doivent y avoir accès pour affiner leur regard, leur ouïe, pour les rendre plus sensibles au monde. Qu’ils aient des capacités à regarder plus qu’à voir, à écouter plus qu’à entendre.

Jeune fille à la perle – Johannes Vermeer – Mauritshuis (Pays-Bas)

Comme promis, je reviens très prochainement autour d’un nouvel album de littérature jeunesse, en n’oubliant jamais l’art des mots et de l’illustration qui font de l’univers de cette littérature un art à part entière.
En attendant, je vous laisse dialoguer avec cette œuvre que je ne cesse d’explorer depuis l’âge de dix ans. Fascinante jeune fille à la perle de Vermeer.

Si vous le trouvez encore : https://www.gallimardmontreal.com/catalogue/livre/cachettes-et-secrets-livre-anime-barguirdjian-bletton-marie-9782711850778

Et si vous êtes patients : dans l’émission Repenser le monde, je dialogue entre autres, avec le philosophe Normand Baillargeon sur le thème « Peut-on encore définir l’art ? »
https://savoir.media/repenser-le-monde/clip/la-place-des-arts-dans-notre-societe