Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Le voyage du vent

Avant de prendre le sentier touffu de la rentrée, j’aime explorer les livres reliés à mes émotions ou mes sensations de vacances. Je vous ai délaissés quelques semaines, chères lectrices et chers lecteurs, mais le vent m’a ramenée à la maison.
Le vent, c’est un petit frisson sur la nature qui s’éveille, c’est ce qui souffle la parole aux arbres, ce sont les oreilles des chevaux qui frissonnent dans le pré et l’onde qui trouble l’eau. Ondine. Le vent c’est aussi ce qui permet aux hommes de prendre le large, aux oiseaux de suivre leur migration.

La nature a toujours été un sujet majeur pour les artistes (cf. Les grottes préhistoriques), autant que pour les scientifiques qui en percent les secrets. De tout temps, les peintres partaient en promenade dans la campagne pour y croquer des morceaux de paysages qu’ils transcrivaient plus tard dans leus peintures, souvent en arrière plan (La Joconde).
Les peintres anglais, puis les impressionnistes, ont voulu capté l’impression, la vibration, la lumière pour créer des paysages quasi instantanés, avant la photographie. C’est l’apothéose des courants paysagistes.
Le XXe siècle avançant, beaucoup de mystères ont été percés, beaucoup d’éléments maitrisés.Et à l’heure de la conscience environnementale, la nature reste un objet de fascination pour les humains.

Prendre les enfants par la main afin de les amener à mieux observer ou sentir la nature, tel est le propos de l’artiste japonais Susumu Shingu. Cet immense artiste prend soin d’offrir aux enfants des livres magnifiquement animés, dans une imagination proche des structures aériennes qu’il conçoit. Son texte poétique laisse l’enfant rêver sur l’image qui se déploie astucieusement. Dans Le voyage du vent, nous observons des oiseaux en vol, des dauphins sautant sur les flots, une aurore boréale dessinant des mouvements dans l’espace à l’infini. Mieux qu’un documentaire, ces livres (Le petit bois mystérieux, Le papillon voyageur, L’Araignée...)  donnent à aimer ce que nous souffle la nature, c’est à dire la variété des motifs, des mouvements, des couleurs, des tailles, des matériaux. Et dans cette nature, l’homme est toujours présent.
Susumu Shingu fait des livres pour rêver et admirer la puissance du monde en mouvement qui nous entoure. Dans l’espace et le temps, il donne à voir aux enfants et à s’inventer des histoires.