Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Oh oh oh, les beaux cadeaux hors Québec !

Peut-être ne l’avez-vous jamais vu car il se lève dès potron-minet quand vous dormez encore… Ainsi commence ce bel et délicat album d’Anne Herbauts, Matin Minet.  « Potron-minet », cela veut dire le petit matin, l’aube, le Point du jour. Ce sera la quête poétique de Matin Minet à travers la nature, la douceur de la découverte, la curiosité ouverte sur ce que chacun propose. Pour l’ours, le Point du jour est une goutte de miel. Pour l’araignée, un point, même si elle file et ne brode pas. Pour un petit roitelet moqueur, Le soleil ne se couche jamais, il s’en va. De l’autre côté du monde. Et le Point du jour, c’est sa promesse qu’il revient toujours. Son point d’honneur. Sa parole.
Ah, la belle intimité tissée avec la nature et les sensations de ce qui nous entoure ! C’est aussi ce qui définit l’art d’Anne Herbauts avec ses illustrations d’encres, de gouaches et de collages. Lire un extrait

Bien que je sois nulle en dessin, je m’exerce avec un neveu à dessiner l’arbre de Noël. Il râle et décide que « c’est raté ».  Si vous aussi, vous connaissez des enfants qui perdent vite confiance en leur talent, alors lisez-leur Le livre des erreurs, de Corinna Luyken. Ce livre réparateur  montre le début d’un dessin manqué avec un œil mal fait, trop grand. Tiens, on le cache en ajoutant des lunettes. Quelle bonne idée ! Mais voilà qu’en voulant dessiner le corps, le coude est aussi manqué, bien trop pointu…
À chaque erreur, une idée astucieuse pour la rattraper et surtout la transformer. De fil en aiguille se crée ainsi une histoire insolite et inattendue, sans véritable fin.
Une erreur, ce n’est pas la fin du monde. C’est plutôt le début de tout.
Lire un extrait

Évoquant le dessin, impossible de passer à côté du deuxième album de Timothée Le Véel, Le lièvre et les lapins,  qui confirme son talent et son magnifique coup de crayon ! Grâce à ses cadrages, à la dynamique du mouvement, à l’expressivité des formes, il capte l’attention du lecteur dans l’action et l’originalité du rythme de son récit. En donnant une telle grandeur aux lapins et aux lièvres, à travers cette histoire de solidarité et de différences, le loup n’a qu’à bien se tenir.

Enfin, j’ai bondi de joie à la parution des deux nouveaux « Quichon » d’Anaïs Vaugelade. Je savais que je les aimerais avant même de les lire tant j’adore les premiers albums de cette série (avec un petit faible pour L’animal domestique d’Hermès Quichon). Alors si vous ne connaissez pas encore cette famille, vite précipitez-vous. Chaque livre est le portrait d’un enfant Quichon. Et il y en a soixante-treize. Des années de bonheur en perspective !

Avec ces deux nouveaux albums, Le premier frère de Mimi Quichon, et La recette de Sacha Quichon, Anaïs Vaugelade retrouve sa verve tendre et rigolote, son sens du détail qui transforme la réalité en une aventure fantastique et ce brin d’ironie qu’on lui connaît bien. Les petits Quichon sont peut-être l’équivalent des poussins de Claude Ponti… Ils ont cet appétit de vie, cet enthousiasme jamais gâché par les plus rabat-joie, cette innocence qui permet tout. Quant à leurs parents aux regards attentifs et compréhensifs, patients et admiratifs de leur progéniture, on les veut comme parents !
J’avoue mon admiration pour tant de choses racontées en si peu de pages. Génial.

Alors, dès potron-minet, plongez dans ces lectures poétiques, tendres et drôles.
Matin Minet d’Anne Herbauts, éditions Pastel
Le livre des erreurs, de Corinna Luyken, éditions Kaléidoscope
Le lièvre et les lapins, de Timothée Le Véel, éditions Kaléidoscope
Le premier frère de Mimi Quichon, et La recette de Sacha Quichon, d’Anaïs Vaugelade, éditions l’école des loisirs