Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Oh oh oh, les jolis cadeaux du Québec !

C’est le temps de lire, c’est le temps du temps qui nous est offert pour partager des histoires. Une pause pour rigoler, admirer, se fasciner en ouvrant l’un de ces albums qui étaient au pied du sapin. J’ai commencé par Tata veut Toto avec ma petite Adèle qui, du haut de ses quinze mois répétait « Toto », « Tata » avec grand plaisir. Bon elle était un peu petite pour comprendre la créativité et la pugnacité de Tata à vouloir rejoindre son Toto dans le ventre de Didi, mais elle pointait du doigt les personnages avec bonheur. Et moi je me suis régalée de constater que la suite de Toto veut la pomme est largement à la hauteur de la prise de risque des personnages! Bravo Mathieu Lavoie pour cette suite très réussie.

Je me suis ensuite laissée emporter par la beauté des illustrations de Levi Pinfold dans Le Barrage , de David Almond (traduction de Christiane Duchesne). Comment ne pas être sensible à la musique du texte, la musique qui porte les souvenirs du temps qui passe, la musique pour se laisser aller à danser ? Au-delà des évènements, c’est elle qui nous rassemble, c’est elle qui nous rappellent ce qu' »ILS » ont fait. Cette histoire grandiose est inspirée d’un fait réel relaté en dernière page, la construction du plus grand lac artificiel du Royaume-Uni.
Découvrez l’album
https://www.youtube.com/watch?v=WqPoeSmtb48&feature=youtu.be

Enfin, comment résister aux illustrations aquatiques et aériennes de Rogé sur ce texte limpide de Kim Thúy dans Le poisson et l’oiseau. Un texte nécessaire sur notre capacité à expérimenter la connaissance de l’autre, à l’apprécier pour mieux jouir de la vie. La très grande taille de l’album permet au lecteur d’être dans l’eau ou dans les airs avec l’oiseau et le poisson qui parfois se fondent et deviennent presque abstraits. On vole, nage et l’on s’amuse. Oui, il y a un peu de nous dans chaque personne qui nous entoure.

Mon dernier choix est relié directement au Noël que j’ai vécu puisqu’y étaient rassemblées quatre générations. Ce sont des moments inoubliables que nous rappelle cet album frais et touchant, Si le monde était, de Joseph Coelho et Allison Colpoys. Les histoires passent leur temps à s’écrire malgré ou grâce à nous. Personne ne pourra arrêter l’horloge des récits. Ils nous sont nécessaires pour grandir et comprendre ce que nous sommes, de quoi notre part invisible est fait. Au-delà de l’émotion ressentie par la disparition du grand-père dans cet album, c’est la force de la transmission qui donne du sens au récit.

Toto et Tata veulent tous ces livres !
JOYEUSES FÊTES À TOUTES ET TOUS ! 
Tata veut Toto éditions album
Le Barrage éditions D’eux
Le poisson et l’oiseau éditions La Bagnole
Si le monde était… éditions Les 400 coups