Rêver, avec Marcel

Parmi les auteurs les plus originaux de notre génération, ceux dont l’univers est  vraiment unique, il y a l’immense Anthony Browne. D’album en album, il décline ses formes et raconte le monde intérieur à travers des histoires humaines de singes aux illustrations fantastiques et surréalistes, faisant référence à de grands artistes.
« J’aime les grands peintres, pourquoi ne pas partager cet amour avec mes jeunes lecteurs ? J’aime à penser que les enfants apprécieront d’autant mieux un chef d’œuvre qu’ils l’auront reconnu grâce à mes livres », dit-il.
Les albums d’Anthony Browne font ainsi partie des incontournables de la littérature jeunesse. Citons rapidement Une histoire à quatre voix, la série des Marcel (ex. Marcel la mauviette) ce petit singe qui vit dans un monde de gorilles, et les histoires faisant allusion à des contes traditionnels tels Dans la forêt profonde.

Dans ses illustrations, se cachent des indices, des symboles, des signes qui animent l’atmosphère et traduisent l’humeur ou l’émotion du héros au-delà des apparences. Anthony Browne sait combien ses lecteurs sont curieux de ces détails et apprécient la symbolique des choses. Il les amène à « voir » l’invisible et touche de près leurs émotions sans jamais tenir l’humour à distance. Car c’est justement à travers un jeu visuel que l’humour s’infiltre.

Pour un enfant qui n’a pas le « dictionnaire des références à l’art » les illustrations d’Anthony Browne sont avant tout source d’étonnement, de surprise et de plaisir dans la fantaisie qu’elles proposent. C’est pourquoi j’avais envie d’évoquer Marcel le rêveur, un album qui fournit nombre de clins d’œil à des artistes que vous pourrez faire découvrir aux enfants.

Marcel le rêveur contient en effet beaucoup des éléments essentiels de l’auteur : la puissance du rêve, la famille, les différences, la place des contes, l’importance du travail des artistes. Marcel porte toujours son chandail jacquard et traverse la vie en affrontant ses peurs et ses fragilités. Dans cet album, il rêve tout simplement. Et l’art vient s’immiscer dans ses rêves. Ou est-ce le contraire ? Car ses rêves se transposent dans des œuvres qui les mettent en situation. L’art raconte déjà les aspirations humaines, les fantasmes, les joies, l’esthétique, la puissance ou la fragilité de la vie.
Ainsi, Marcel voyage dans ses rêves et l’art devient son langage, que ce soit pour rêver de monstres féroces, de voyage en mer, d’exploration dans la jungle ou de vie future. « Marcel avait déjà incarné une mauviette, un champion, un magicien, alors pourquoi pas un rêveur ? »

Quelle richesse à travers la succession de rêves de Marcel mis en scène grâce à l’art. Faire la liste des références aux personnages importants ou aux œuvres serait fastidieux. Pour les personnages, en voici quelques-uns tout de même que vous reconnaitrez au fil des pages : Charlie Chaplin, Sigmund Freud, Elvis, Mary Poppins, Dracula, Humpty Dumpty.

Pour les œuvres, je vous ai concocté un document (voir plus bas) vous permettant de découvrir les sources d’inspiration d’Anthony Browne. Emprunter des œuvres pour créer n’est pas nouveau. Le peintre Magritte lui-même s’est prêté à ce jeu. Et d’autres illustrateurs jeunesse le font pour l’amour qu’ils portent à certains artistes ou parce que naturellement, l’art vient jouer dans leur propre création.

Paru en 1997, cet album a l’avantage d’être accessible à tous les niveaux. Il est un formidable déclencheur des discussions, un prétexte à la découverte du monde de l’art. Les titres des oeuvres originales font rêver : La clef des songes, La persistance de la mémoire, La trahison des images
Il y aurait là un parallèle à faire avec Les mystères de Harris Burdick de Chris Van Allsburg dont les titres énigmatiques montrent  le pouvoir fictionnel des images.

Anthony Browne fait cheminer les enfants dans des tunnels émotifs dont ils sortent toujours apaisés. Marcel rêve. À la dernière page, il n’est peut-être plus qu’un rêve lui-même…Il sourit.

Marcel, le rêveur, Anthony Browne, éditions Kaléidoscope 1997

Références aux oeuvres