Proclamer notre besoin d’histoires

Les récits de fiction n’ont jamais été aussi nombreux qu’aujourd’hui : à côté de ceux proposés dans les livres, s’est imposée un autre type de récit qui vient combler, semble-t-il, le désir de beaucoup. Ainsi, les jeunes qui, il y a encore quelques années se détendaient avec une bande dessinée ou un jeu vidéo, plongent désormais avec délectation dans les séries télé. Cela prouve bien l’attirance, voir le pouvoir qu’a l’univers de la fiction, mais cela ne fait pas forcément de nos enfants de bons lecteurs et lectrices !  Disons que la valeur de la littérature est clairement concurrencée par l’écran. La valeur, le mot n’est peut-être pas le bon car rien n’est monnayable dans l’acte de livre. Le livre se donne à vous, c’est tout.

Les livres et les histoires véhiculent mots et pensées, langage et imaginaire, ce 1% qui nous différencie des grands singes. Entre nos mains, ils offrent  un monde où l’espace et le temps nous mettent entre parenthèses. Un temps pour nous, que l’on s’offre comme un conciliabule secret avec un auteur, ses personnages, son univers. Et la littérature se déroule entre les  phrases, notre lecture et les imaginaires qui se croisent.
Dans ce temps de lecture, au coeur d’une histoire, nous sommes vraiment connectés à nous-mêmes, à en oublier le monde extérieur. D’ailleurs une petite fille avait un jour posé cette question magnifique à une auteure : « On est où, quand on lit ? »

Le manifeste On a tous besoin d’histoires a été écrit pour nous rappeler cette chose essentielle et précieuse, notre capacité à nous projeter grâce à l’imaginaire d’un autre. On pourrait dire la même chose d’une musique que l’on écoute, d’un tableau que l’on regarde. Ce sont des  tapis volants !

un papa et sa filleNotre rôle est d’accompagner nos enfants le plus loin possible pour qu’ils construisent solidement leur vie de lectrice ou de lecteur. Même quand ils savent déjà lire, même quand ils arrivent à un âge où seules les séries fantastiques ou la BD les intéressent. À nous d’entretenir cette joie qu’ils avaient tout-petits pour qu’ils ou elles puissent y puiser. Nous devons leur montrer que nous aussi, nous y accordons de l’importance.
Vous savez, les enfants ne nous écoutent pas vraiment, ils nous copient …

Le manifeste propose de réfléchir à cet acte de lire pour que nous puissions faire de nos enfants des lecteurs et lectrices pour la vie. Ainsi ils auront la fierté d’appartenir à une société de culture. À chacun dans son milieu de partager sa passion pour les histoires, de convaincre, de donner le désir de lire et faire comprendre que c’est indispensable. Nous avons besoin d’histoires. Impossible de s’en passer.

Le manifeste On a tous besoin d’histoires souhaite lancer un mouvement citoyen pour que TOUS les enfants deviennent des lecteurs pour la vie. Il a été lancé au salon du livre de Montréal, le 23 novembre 2019. Il est disponible en librairies, en format numérique sur ce site:

LIRE LE MANIFESTE