Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

FUIS TIGRE !

Comment résister à cette  couverture qui casse un peu les codes classiques par un élan  prenant la pleine largeur de la page ? Alors que la forêt est en feu, nous, humains sommes pourtant déjà en train de crier dans un tutoiement : « Fuis tigre! ». Il s’élance devant nous.
Et comment résister encore à la première phrase du texte qui annonce  « C’est la fin. » ? Le lecteur prend lui aussi son élan et il ne sera pas déçu.
Le texte qui se décline, une prose poétique parfois haletante, pousse la bête à quitter sa terre natale, à aller « vers les terres étrangères, inconnues, contrées des hommes ».

L’illustration fabuleuse par ses choix de couleurs et de lumières est bavarde à côté du texte. Mais d’une façon originale. Si elle s’intéresse à la vie du tigre, elle entraine le lecteur dans la ville, parmi la foule qui va et vient. Une ville aux fils électriques en suspend, à l’eau qui dégouline dans les rues, aux boutiques débordantes de victuailles. Peu accueillante cependant, elle oblige le tigre à se faire tout tout petit. Mais dans cette ville d’humains , il y a des enfants. Et c’est un enfant qui le protègera et le sauvera.

Le jeu entre le texte et l’illustration est passionnant et diffuse une certaine étrangeté : les cadrages, la façon dont les choses et les êtres prennent vie. La déformation des pieds, des corps, leur poil hirsute rend finalement et bizarrement ces humains sympathiques. Proches de l’animal. Malgré la gentillesse de cette « famille d’accueil » qui le garde en secret, la peur au ventre est là, de se faire surprendre ou arrêter.

En rejoignant la fête nocturne, tigre trouve sa place comme d’autres  et ose ce « nouveau départ ». On l’oublie, il se confond avec la foule qui danse, il assume ce qu’il est devenu, peut-être. Il devient homme  sur deux pattes en se trémoussant de façon presque risible. Après une double page sans texte qui laisse la confiance s’épanouir, ce sera pour lui et sa « famille refuge » un nouveau début. Inimaginable il y a encore quelques pages…

On peut évidemment interpréter le personnage de tigre comme métaphore de celui qui fuit, à cause du feu ou de la guerre, celui qui est OBLIGÉ d’affronter un monde inconnu, celui qui devra s’adapter, se plier et se faire oublier. Le champ lexical va en ce sens: refuge, errance, secret, se rassurer, hors la loi…

Un album choc magnifiquement réussi par ce duo talentueux. Le texte à lui seul par la force de sa narration, sa beauté, son rythme, son évocation, se suffirait à lui-même. Mais les illustrations extravagantes et expressives où l’on se sent la joie de laisser aller le crayon pour raconter, l’entraine dans une danse originale. Une vision d’anticipation à notre monde. Ou peut-être la réalité?


Fuis tigre! 

Éditeur SEUIL
Collection : Albums jeunesse